index du blog

http://warhammer-old-school.blogspot.comImage HTML map generator

LE SAVIEZ VOUS ? / WFRP ET LA SCIENCE-FICTION

WFRP et la science-fiction...? Hé oui, il existe bien un rapport. Ma curiosité m'a emmené à considérer certains points, mais cet article ne vise pas à l'exhaustivité. Cela aurait nécessité une somme de connaissances sur le sujet que je n'ai pas (la science fiction et l'historiographie du jeu de rôle). 

Une fois de plus, les informations que j'ai trouvé sur le Verrah Rubicon ont été essentielles ! J'encourage ceux qui ne connaissent pas ce site indispensable à le découvrir absolument. 

ILS SE MARIÈRENT...

Le mariage de la fantasy et de la science fiction n'est pas nouveau. Rien d'étonnant après tout à ce que ces deux genres fictionnels s'accouplent dans une même étreinte amoureuse. Il existe dès le début du XXème siècle, sous une forme frustre, stérile pourrais-je dire, dans les premiers "Pulp Magazines", feuilles de chou destinées à la culture populaire, un peu foutraques où sont mêlés différents genres de fiction. De nombreux écrivains voués à la postérité s'y sont illustrés : H.P Lovecraft, Isaac Asimov, Arthur C.Clarke, Philip K.Dick, etc.

...EURENT BEAUCOUP D'ENFANTS...

Le mariage est réellement consommé dès le début des années 50. Le résultat de cette hybridation sont les magazines de Science Fantasy. Certes, le genre est encore mal défini mais il s'agit bien d'une tentative manifeste d'appliquer les thèmes et les préoccupations de la science fiction au genre conventionnel et rebattu de la fantasy traditionnelle.

C'est dans l'une d'elles (Science Fantasy) qu'Elric de Melniboné de Moorcock voit le jour. L'exemple de Moorcock n'est pas fortuit tant on sait que la vision dichotomique de son univers imaginaire a joué un rôle prépondérant sur la création du Chaos dans celui de Warhammer. Les cycles de Moorcock se déroulent dans un Multivers, c'est à dire un ensemble de mondes multiples qui ont la particularité de pouvoir correspondre entre eux. Games Workshop lui emprunteront également ce concept (c'est ce que je détaillerai plus bas).

...ET DES JEUX DE RÔLE.

Une des premières incursions de la science fiction dans un univers fantasy se trouve dans le module S3 "Expedition to the Barrier Peaks" paru en 1980 pour AD&D. Les aventurier se retrouvent malgré eux à explorer un engin spatial qui s'est écrasé dans le monde de Greyhawk. 


Une illustration de "Expedition tot the Barrier Peaks". Les aventuriers, incrédules, découvrent l'intérieur du vaisseau spatial.

La petite histoire nous apprend que ce module était en fait le fruit d'une stratégie marketing de TSR pour promouvoir Metamorphosis Alpha, un des premiers JdR de science fiction, curieux mélange d'éléments fantastiques et futuristes : les Hommes quittent la Terre à bord de vaisseaux spatiaux dans le but d'aller coloniser d'autres planètes habitables. Les aventuriers sont les descendants de colons dont le vaisseau a été victime d'un accident. Ignorants de leur passé technologique, ils tentent de survivre dans un univers médiéval futuriste.

L'aventure "Tale of the Comet" est un crossover qui pousse le contexte technologique encore plus loin. Après avoir repoussé une invasion d'extraterrestres, les aventuriers voyagent à travers un portail dimensionnel pour mener un combat décisif dans un monde lointain futuriste. 


De biens curieuses créatures !

ET PENDANT CE TEMPS LÀ DANS WARHAMMER...

Les incursions de la science fiction dans l'univers Fantasy de Warhammer sont plus timides mais elles existent pourtant. Pour en comprendre les linéaments nous devons replonger jusque dans ses origines troubles.

Au début, il n'y avait rien...et en 1982, Richard Priestley arrive à Games Workshop (GW) avec un JdR de science-fiction sous les bras, Rogue Trader. Malheureusement les circonstances commerciales ne lui sont pas favorables (GW ton univers impitoyable). Citadel de Bryan Ansell achète la société britannique mais n'a pas une variété très étendue de figurines futuristes. Ça tombe mal. Il est donc convenu de créer un jeu avec un univers fantastique. C'est sur les bases des règles de Rogue Trader (qui n'existe pas encore) que Warhammer le jeu de Batailles Fantastiques (WFB) nait en 1983. Mais Priestley n'a pas jeté l'éponge (malgré maintes péripétie, son jeu finira finalement par exister et deviendra Warhammer 40,0000 - WH40K- ). C'est ainsi que dans le premier Citadel Compendium est publié "Warhammer and Science Fiction !".

Hahaha, tu le sens mon gros rayon laser ?!

Cet étrange article introduit, dans WFB ou n'importe quel autre jeu médiéval-fantastique, la possibilité d'utiliser des armes futuristes qui proviennent d’une civilisation avancée disparue. Le scénario publié dans le second Citadel Compendium, "Le Sanctuaire de Rigg", poursuit ce mouvement. On nous parle d'un lointain passé technologique du monde de Warhammer où existait une technologie futuriste encore connue aujourd'hui par les Amazones, demoiselles qui peuplent les jungles de la Lustrianie septentrionale. Tout cela reste obscur, car les livres des règles de WFB1 ne contiennent aucune notion de background.

Ça fait "Zip" quand on tire, "Bap" quand on touche, "Brrr" quand l'ennemi explose ! Qui l'eût cru que cet article verrait un hommage à Claude François...?

Il faut attendre la sortie de WFB2 pour avoir une explication à tout cela : le monde de Warhammer, le Monde Connu, a été créé par les Anciens Slanns, créatures galactiques à l'intelligence et aux projets cosmiques insondables. La connexion est rendue officielle avec WFB3 et WH40K, qui partagent les éléments d'un même univers : les Slanns, le Warp, la plupart des races, leurs dieux et le Chaos. Un supplément ultérieur, Realm of Chaos : the Lost and the Damned, nous indique que le Monde Connu est un monde isolé du reste de l'univers à cause des importantes tempêtes warp qui l'enceignent.

Dans l'aventure pour WFRP1 "Les Jardins Flottants de Bahb-Elonn" parue dans le White Dwarf 100#, on apprend que les Pygmées de Lustrianie sont les descendants de voyageurs interstellaires dont le vaisseau spatial s'est écrasé sur le Monde Connu il y a des dizaines de milliers d'années, bien avant l'arrivée des Anciens Slanns. Les Pygmées ont complétement oublié leur passé technologique. Dans cette aventure, on y voit une pyramide volante construite par les Anciens Slanns, grâce aux morceaux de la carcasse du vaisseau des ancêtres des Pygmées, pour quitter le Monde Connu. Ce scénario devait être une introduction à un supplément ultérieur sur la Lustrianie, qui ne verra malheureusement jamais le jour.


Ce devait être de la bonne...
"The Star Boat", parue dans Ignorant Armies, le premier novel book de Games Workshop, exploite cette même veine. Dans cette nouvelle, un Nordique aide un Slann à retrouver un vaisseau spatial de ses ancêtres.

Le supplément Realm of Chaos : Slave to Darkness introduit des éléments futuristes de WH40K dans WFB et WFRP. Comme ces mondes cohabitent, les dieux s'y manifestent de la même manière. C'est ainsi que les servants du Chaos peuvent être récompensés par des armes technologiques faisant partie intégrale de leur corps ou même devenir des créatures mécanoides.


Dans l'aventure "Terror in the Darkness" parue dans le WD108#, les aventuriers combattent un Ambull, créature extraterrestre créée par Rick Priestley dans son Rogue Trader. L'affreuse bestiole provenant du Monde Mort de Luther McIntire IX se matérialise dans la mine d'argent du petit village de Karstenberg via un portail warp. 


Un combat épique, ça va chier !

De plus amples développements visant à rapprocher les univers de Warhammer Fantasy et de WH40K étaient projetés mais les circonstances eurent raison de ces velléités. Une couche sédimentaire de background autant vain que profus vint recouvrir tout cela, enfouissant à tout jamais cet organe vestigial.

LE MOT DE LA FIN

L'écriture de cet article a été motivée par le projet d'écrire une aventure pour la campagne "Veni Sigmarius" dans laquelle les aventuriers sont confrontés au lointain passé galactique du Monde Connu. J'ai appris un tas de choses intéressantes et j'ai trouvé de nombreuses sources d'inspiration, vous aussi je l'espère ! 

A titre personnel, je retiendrai que la combinaison de la science fiction avec la fantasy procède, sans égard pour les calculs commerciaux, d'un mouvement d'ouverture révolutionnaire, pris dans son sens évolutif. Artistiquement, ces moments de l'histoire ont toujours été très stimulants et fructueux. N'hésitez-donc pas à sortir des sentiers battus, à repousser les limites archétypales dans l'élaboration de vos aventures. Il peut-être intéressant de semer quelques éléments de WH40K dans une aventure particulière et ainsi confronter vos joueurs/aventuriers à un passé technologique obscur et incompréhensible - sans pour autant tomber dans la philosophie spéculative, le grobillisme technologique ou le pastiche, quoi que cela puisse être marrant si vos joueurs apprécient ces genres -  qui peut amener leur appréhension du monde de Warhammer à des concepts élargis. 

Si vous avez écrit une aventure de ce genre faites-le moi savoir, je suis vraiment curieux de lire ce que vous avez imaginé !

Bonnes Aventures dans le Monde Sombre et Périlleux de WFRP1 !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire