index du blog

http://warhammer-old-school.blogspot.comImage HTML map generator

EN VRAC / CTHULHU ET WARHAMMER



Récemment, j’ai fait la découverte d’un site Polonais nommé Pafhammer, qui comme le mien est exclusivement dédié à la 1ère édition de Warhammer le jeu de rôle. C’est toujours un plaisir de voir qu’il existe encore de l'enthousiasme autour d’une certaine vision de WFRP, surtout lorsque l’on voit le traitement funeste que cet univers, que ce soit le jeu de rôle ou le jeu de bataille fantastique, subit actuellement. 

Le polonais pour moi c’est du chinois, mais heureusement grâce aux outils de traduction sur internet il est tout à fait possible d’en comprendre le sens général et les grandes lignes. Je vous présenterais ce site plus précisément une prochaine fois car aujourd'hui, je voulais développer une idée que je partage avec son auteur. L’affinité entre le mythe de Cthulhu et le monde de WFRP.
En cliquant sur l'image vous êtes directement redirigé vers l'article correspondant 





Il est évident qu’une certaine influence existe. A cet effet, Pafnucy montre que les germes du mythe de Lovecraft semblent avoir ensemencé l’univers sombre de Warhammer. Les dieux du Chaos, ces entités primordiales qui depuis leur tanière cosmique cherchent à s'emparer du plan de réalité des mortels répondent au mythe Lovecraftien des Grands Anciens. Comme ces derniers, l’ombre malfaisante de ces horribles divinités plane sur le monde de Warhammer, attendant le moment de se l’approprier.

Même si on sait que le concept de Chaos emprunte davantage aux cycles de M.Moorcock, on sent bien que cette sympathie pour l'univers de Lovecraft procède effectivement d’une volonté de la part des créateurs de Warhammer le jeu de rôle. Et c’est bien le cas. L’existence des Points de Folie et des troubles que peuvent contracter les malheureux aventuriers sont présents dans le livre des règles. La table des folies de la première édition de l'Appel de Cthulhu (l'AdC) fait furieusement penser à celle de WFRP1.
On sait aussi (c'est Graeme Davis lui même qui nous le dit) que la consigne pour la création du scénario d'Ombres sur Bögenhafenla deuxième aventure de la campagne de l’Ennemi Intérieur, était d’imaginer un scénario pour l’AdC. Le plan du scénario reprend le même schéma narratif que ceux des aventures de L'AdC et les dessins de Wil Rees sont sans équivoques.

L'illustration de la scène finale d'Ombres sur Bögenhafen par Wil Rees
D’autres aventures éditées dans des suppléments ultérieurs exploitent cette même veine. Je pense notamment à Hantée par une Horreur dans Repose sans Paix.

L'Horreur Lovecraftienne de l'hôtel particulier du sorcier Ludovicus Hanike
D’autres MdJs amateurs comme moi ou Pafnucy sont sensibles à cette association. Ce billet me permet d’ailleurs de citer Grauschloss, un scénario Gothico-horrifique d’un MdJ finlandais -  si je ne m'abuse - qui cite Mervyn Peake, H.P Lovecraft et le Marquis de Sade comme principales sources d'inspiration. Tout un programme ! Je me suis promis de le traduire un des ces jours. 

Sans vouloir, comme Pafnucy, introduire le mythe Lovecraftien des Grands Anciens dans l’univers, déjà cohérent, de Warhammer en faisant des Grands Anciens un préquel (terme à la mode) à l’arrivée des Anciens Slaans, il est donc tout à fait cohérent de « faire de l’AdC » à WFRP. Le mythe lovecraftien est déclinable à toutes les époques et l’univers gothique de Warhammer s’y prête parfaitement. Et puis de toute façon, me direz-vous, il existe autant d’univers de Warhammer que de MdJs. Dans ce sens, il est tout aussi envisageable adapter des scénarios de L’AdC pour Warhammer. Cet exercice de confrontation entre deux univers est très stimulant et peut donner lieu à des bizarreries intéressantes.

Une des illustration tentaculaires et horrifiques de Lamentation of the Flame Princess
Enfin, je voulais terminer cette petite réflexion en citant le JdR Lamentation of the Flame Princess dont je suis l’évolution avec intérêt depuis un certain temps. A ma connaissance, limitée je l’avoue, il est celui qui a réussi avec le plus de morgue cette association entre une fantasy old school à la d&d, dont il est un rétro-clone, et l’horreur lovecraftienne (et gore aussi). J’adore le parti pris jusqu'au-boutiste de James Raggi, son créateur. D’ailleurs Graeme Davis devrait prochainement - si ce n'est pas déjà fait - écrire une aventure pour ce jeu. La boucle est bouclée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire